Consommation de gaz
Soyons plus, pour payer moins !
Guide du Gaz > Conversion du Gaz m3 kWh

Conversion m3 kWh du Gaz de Ville

conversion gaz m3 kwh

 

Si vous consommez du gaz de ville, comme tout le monde vous vous posez certainement la question de savoir quel est le lien entre la consommation en m3 affichée par votre compteur et celle exprimée en kWh sur vos factures. Est-il possible de faire la conversion soi-même ? Et si oui comment ? Et puis d’abord, pourquoi ne peut-on pas avoir la même unité de mesure partout pour plus de praticité ? Nous répondons pour vous à toutes ces questions dans cet article.

 

Le coefficient conversion gaz

 

Pour commencer, il faut savoir que pour faire la conversion des mètres cube vers les kilowattheures, GRDF se sert de ce que l’on appelle le « Coefficient de conversion gaz » (tout simplement). Cet indice prend donc un volume de gaz consommé (en m3) et en tire une quantité d’énergie associée (en kWh). Etant donné qu’il est fixé par GRDF, il sera par conséquent le même quel que soit votre fournisseur ou l’offre que vous aurez choisi.

 

A quoi sert cette conversion de m3 à kWh ?

 

Le gestionnaire du réseau GRDF a besoin de faire cette conversion car, contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut varier de composition de multiples façons et par conséquent la quantité d’énergie offerte par deux volumes de gaz identiques peut également varier. Par exemple, le gaz naturel extrait d’un gisement n’aura pas le même pouvoir calorifique que celui extrait il y a 1 an au même endroit. Il ne sera pas non plus le même suivant le lieu où il sera distribué. En convertissant un volume en énergie, le consommateur est donc facturé au plus juste de sa consommation.

 

Sur quels critères ce coefficient varie-t-il ?

 

Il existe plusieurs facteurs qui influencent ce coefficient de conversion gaz. Le premier est l’altitude de la commune où vous résidez. Elle est très importante dans le calcul puisque plus on monte en altitude, plus la pression atmosphérique diminue et plus la densité du gaz naturels baisse également. C’est pourquoi le gaz distribué en montagne est moins dense en énergie que celui livré en bord de mer.

 

Le second paramètre à être pris en compte est la pression de livraison. Celle-ci change par rapport à l’utilisation qui est faite du gaz. Par exemple, pour les usages intenses comme le chauffage collectif ou l’utilisation professionnelle, la pression sera plus importante que pour un particulier. Le coefficient sera donc plus élevé.

 

Il ne faut bien sûr pas non plus oublier la composition même du gaz naturel. Sur notre territoire, il existe principalement 2 types de gaz : le B et le H. Le gaz B nous vient tout droit des Pays-Bas et approvisionne avant tout le Nord de la France. Il contient beaucoup d’azote, il est par conséquent plus léger et moins riche énergétiquement. C’est d’ailleurs pour ça qu’il s’appelle le gaz B : Bas pouvoir calorifique.

 

Le gaz H, quant à lui, est distribué sur tout le reste de la France. Il provient de différents pays comme la Russie, la Norvège ou encore l’Algérie. Comme vous l’aurez compris, il est plus riche et le H signifie Haut pouvoir calorifique. Du fait de la diversité de ses sources de production, le gaz naturel qui circule en France n’a donc pas une qualité homogène.

 

Est-il possible de connaitre son coefficient ?

 

Il n’est malheureusement pas possible de savoir avec exactitude la valeur de votre propre coefficient de conversion gaz. Cependant, sur son site web GRDF vous propose d’obtenir des valeurs moyennes ainsi que les valeurs minimales et maximales observées au cours de l'année précédente en renseignant votre code postal et votre commune. Il s’agit néanmoins de simples estimations à but informatif : >> Connaître le coefficient de conversion de votre commune <<

 

 

 

© Gaz Moins Cher.fr, tous droits réservés | Plan du site | Mentions légales
L'énergie est notre avenir, économisons-la.